Le 28 février 1951, le 8e Bataillon de Parachutiste Coloniaux est créé à Hanoï, en pleine guerre d'Indochine. Les soldats sont alors dotés de matériel étranger : américain, britannique ou même australien. Les hommes du 8e BPC reçoivent ainsi le chapeau de brousse australien, qu'ils n'apprécient pas.


Parachutistes du 6e BPC - Indochine

En 1953, le capitaine Pierre Tourret, alors en charge du 8e Choc, veut remplacer ce chapeau de brousse. Les dessins du sergent chef Marc Flament posent les bases d'une nouvelle casquette. Elle s'inspire des coiffes de l'armée impériale japonaise, de la feldmütze Afrika Korps allemande et de la casquette HBT américaine. Une innovation est alors apportée aux visières, jusqu'ici renforcées avec du carton qui se déformait. La visière sera entièrement composée de tissu, solidement rigidifiée par de multiples coutures. On utilisera comme matière première les sacs de couchage ou les capuches des vestes camouflées. Les casquettes sont fabriquées par des tailleurs locaux indochinois.


Parachutistes du 8e GCP - opération "Hirondelle" juillet 1953

Probablement lors de l'opération "Hirondelle", le capitaine Tourret fait découvrir sa casquette au commandant Marcel Bigeard. Celui-ci l'adopte pour son 6e BPC à la fin de l'été 1953, elle est alors en tissu windproof camouflé, d'origine britannique, surnommé "peau de saucisson" en raison de sa légèreté.


Le capitaine Tourret (à droite) - opération "Hirondelle" juillet 1953

En Indochine, on ne parle pas encore de "casquettes Bigeard". Il existe de nombreux modèles, avec ou sans "protège nuque" (ou "queue de pie"), à visière ronde ou droite. Mais le port de la casquette se généralise chez les parachutistes en Indochine. En effet, le casque des paras est lourd, et il n'est pas commode de le porter tout le temps, comme les autres soldats. La bataille de Diên Biên Phu marque la fin de la guerre d'Indochine. Les 6e et 8e BPC, anéantis sont dissous en mai 1954.


Le commandant Bigeard (2ème gauche) - Indochine janvier 1954

Le lieutenant-colonel Marcel Bigeard prend le commandement du 3e RPC (Régiment de Parachutistes Coloniaux) en octobre 1955 en Algérie. Il veut alors donner à ses soldats le même prestige que ceux du 6e BPC, et élabore le dossier "Ambiance" qui défini les orientations à suivre. A cette époque, on réfléchi "à la confection de chapeaux de brousse légers et élégants", mais c'est bien la casquette d'Indochine qui sera retenue. En mars 1956, le 3e RPC adopte la "casquette Bigeard" avec son "protège nuque", on surnommera dès lors les hommes du 3e : "les casquettes".


La casquette Bigeard - Guerre d'Algérie

La "casquette Bigeard" est ensuite coiffée par le 2e RPC en 1956, puis par les 6e et 8e RPC en 1957. Elle deviendra réglementaire en 1959 pour l'ensemble des troupes aéroportées françaises (TAP).


Le colonel Bigeard et sa casquette en Algérie

En 1962, au retour de la guerre d'Algérie, le camouflage des tenues militaires est abandonné. La "Bigeard" prends une teinte olive unie et accompagne les tenues F1. A la fin des années 80, c'est le retour de l'uniforme camouflé avec le style F2. La "casquette Bigeard" arbore alors le camouflage "Centre Europe" (CCE). Aujourd'hui, elle est toujours portée par le 3e RPIMa de Carcassonne (Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine).


Alain Delon et Claudia Cardinale sur le tournage de "Les Centurions".

A voir aussi :
La Fondation Genéral Bigeard
Le Facebook du 3e RPIMa de Carcassonne
Le Facebook du 8e RPIMa de Castres

  • Création du 8e BPC 28 février 1951
    Le 8e Bataillon de Parachutistes Coloniaux porte un chapeau de brousse d'origine australienne, qui n'est pas apprécié des soldats.
  • Opération "Hirondelle" juillet 1953
    Raid aéroporté contre des dépôts d'armes du Viet Minh. Différents modèles de casquettes apparaissent chez les parachutistes engagés.
  • Création du 8e Choc 1er août 1953
    Le capitaine Pierre Tourret prends la tête du 8e Bataillon de Parachutistes de Choc. Il sera à l'origine des casquettes à visières souples, qui deviendront les "casquettes Bigeard".
  • Opération "Brochet" septembre 1953
    Entre août et octobre 1953 avec le 3e BPC, le 8e Choc porte une casquette sans couvre nuque.
  • Opération "Castor" novembre 1953
    Du 20 au 22 novembre, l'opération vise à s'emparer de la plaine de Diên Biên Phu. La casquette du 8e BPC arbore parfois un couvre nuque carré.
  • Diên Biên Phu novembre 1953
    Du 20 novembre 1953 au 7 mai 1954, cette bataille marquera la fin de la guerre. Les "Bigeard Boys" sont parachutés le 16 mars 1954, ils portent la casquette.
  • Dissolution du 8e BPC 31 mai 1954
    La quasi-totalité du régiment disparaît après la bataille de Diên Biên Phu. Le 8 est aujourd'hui le 8e RPIMa basé à Castres.
  • Création du 3e RPC novembre 1955
    Le colonel Marcel Bigeard arrive en Algérie et prends le commandement du 3e Régiment de Parachutistes Coloniaux. Il instaure le port de la "casquette Bigeard".
  • Création du 3e RPIMa décembre 1958
    le 3e RPC devient 3e Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine et s'installe à Carcassonne le 22 juillet 1962. La "casquette Bigeard" est un des symboles de cette unité.
  • Cessez-le-feu 19 mars 1962
    L'Algérie est reconnue indépendante le 3 juillet 1962. Les troupes aéroportées rentrent en France, la "casquette Bigeard" les accompagne. Elle est réglementaire depuis 1959.